Intelligence artificielle – opportunités et dangers

L’avancée prodigieuse de l’IA m’invite à partager quelques modestes réflexions sur le sujet. Certains disent que la révolution ouverte par l’IA est comparable à celle de l’invention de l’électricité … Son impact rapide va transformer notre manière d’interagir avec le monde, aussi bien au niveau privé qu’au niveau professionnel.

Actuellement, nous en sommes au niveau de l’IA spécialisée mais nous serions proche de l’IA générale (IAG). C’est ce qu’annonce Jensen Huang, PDG de NVIDIA, un pionnier de la technologie de l’IA. ChatGPT-5 est en préparation et pourrait préfigurer la superintelligence, c’est-à-dire des systèmes pouvant agir conformément à des valeurs humaines et des objectifs bien précis (qui va définir ces objectifs ??). Si l’on y ajoute les ordinateurs quantiques en cours de développement, les changements à venir ont de quoi donner le tournis. Un circuit quantique peut exécuter un calcul 100 000 milliards de fois plus vite qu’un superordinateur classique. Le développement de l’IA allié à celui de la technologie quantique pourrait provoquer la singularité technologique, c’est-à-dire le moment où le développement de l’IA déclencherait un emballement de la croissance technologique potentiellement néfaste pour le collectif humain.

Personnellement, j’utilise régulièrement ChatGPT pour améliorer mon style d’écriture, pour me conseiller sur le design d’un power point ou pour trouver une bonne adresse dans une ville. Je vois l’IA comme un assistant qui monte en puissance par les possibilités de plus en plus étendues qu’elle offre. Une interface intelligente entre une masse phénoménale de données qu’elle peut trier et une demande qui peut aller de l’information à l’action – par exemple générer/corriger un texte ou une image. Dans ce schéma, je suis le patron et l’IA est l’assistant. Je fais le choix de conserver ma liberté de choisir, de décider.

Nous pouvons imaginer que bien utilisée, cette IA nous libérera des tâches répétitives et fastidieuses et nous permettra de nous consacrer à des tâches plus amusantes, généralement celles liées à la créativité. Cela va impliquer la disparition de beaucoup d’emplois et sans aucun doute l’apparition de nouveaux. La différence par rapport aux révolutions précédentes, par exemple celle de l’informatique, est que cette révolution est si rapide qu’elle donne peu de temps au monde du travail pour muter et donc peu de temps aux salariés pour adapter leurs compétences.

Dans les années 90, Jeremy Rifkin avait déjà prophétisé un monde sans travail en s’appuyant sur des données concrètes sans toutefois nommer clairement l’IA. Selon une étude de l’Université d’Oxford, jusqu’à 47% des emplois aux États-Unis pourraient être automatisés d’ici les deux prochaines décennies en raison de l’adoption croissante de l’IA et des technologies connexes. Les métiers exploitant un grand volume de données seront les premiers touchés. Assez rapidement, la montée en puissance de l’IA va modifier le paysage des compétences. Il s’agira d’apprendre à travailler avec l’IA. Ceux qui s’y refuseront seront tout simplement mis hors circuit.

Ci-dessous, je questionne la place de l’IA au niveau collectif puis au niveau individuel.

Au niveau collectif, si l’IA est utilisée à des fins altruistes, nous entrerons dans un nouveau monde de partage. Cette technologie sera mise au service de l’évolution de l’humanité. Pour garantir que ces valeurs soient respectées, cette technologie devrait être soumise au contrôle d’organismes indépendants. Cela, c’est l’idéal évidemment … Au moment d’écrire cet article, Elon Musk a introduit une action en justice contre Sam Altman, CEO d’OpenAI, lui reprochant d’avoir abandonné les valeurs de départ fondées sur le libre partage de cette puissante technologie pour lui préférer une utilisation commerciale (alliance avec Microsoft) basée sur le profit et la poursuite d’intérêts égoïstes.

De plus, l’IA commence à être utilisée sur les champs de bataille et dans le développement de nouvelles armes. L’armée française notamment prépare l' »IA militaire« . Les guerres en Ukraine et à Gaza offrent actuellement un terrain d’expérimentation pour les vendeurs d’armes et de puissants établissements financiers. L’IA pourrait aussi être utilisé dans le contrôle de la population et