Aligner le « je pense », « je dis », « je fais »

La nature fonctionne en parfaite synchronicité. Une force mystérieuse semble à l’oeuvre qui unit les végétaux entre eux (c’est scientifiquement prouvé pour les arbres) et aussi les animaux et le reste de la nature (la relation abeilles-fleurs par exemple). Dans cet environnement naturel harmonieux, l’homme semble faire exception. C’est « un animal conscient » en évolution.

Les lois de la nature fonctionnent de manière cohérente selon les lois physiques, mathématiques, géométriques. Ces lois apportent de la sécurité. Peut-on imaginer qu’un jour la loi de la gravitation fonctionne et un autre jour non ? Peut-on imaginer une journée à 24h puis à 22h ?

Comment un être humain peut-il incarner cette cohérence ?

La cohérence implique un alignement où chaque niveau de l’être est en accord avec les autres. Ainsi en est-il du « Je pense », « Je dis », « Je fais ». Lorsque ces trois « je » sont alignés, il en résulte une harmonie intérieure et extérieure. Lorsque un niveau contredit l’autre, nous entrons en conflit interne et externe.

Quelques exemples :

  • Je promets à mon fils d’aller à la piscine avec lui dimanche (je dis). Pour X raisons, je ne tiens pas ma promesse (je ne fais pas). Conséquence : perte de sécurité pour l’enfant.
  • Je dis à ma fille de ne pas utiliser son GSM en mangeant. Mais je le fais moi … Conséquence : ma fille sent une contradiction entre ce que je dis et ce qu’elle me voit faire. Conséquence : elle entre en conflit intérieur qui se manifestera de X manières suivant sa personnalité.
  • Un manager annonce une action à son équipe (il dit). Un peu plus tard, il ne l’applique pas où il fait le contraire de ce qu’il a annoncé (il ne fait pas). Conséquence pour l’équipe : perte de confiance envers le manager.
  • Un manager dit oui à l’un et non à l’autre sans raisons objectives. Contradiction entre deux « je dis ». Conséquence : sentiment d’injustice de celui qui reçoit le « non ».
  • Mon époux me demande quelque chose. Je pense « non » mais je dis « oui » par peur de déplaire, par culpabilité ou autre raison. Conflit interne entre « je pense » et « je dis ». Conséquence : malaise, conflit interne, colère contre soi ou symptômes psychosomatiques.
  • Mon patron me demande à chaque fois plus qu’à mes collègues. Je pense « Non » mais je dis à chaque fois « oui » par désir de reconnaissance ou par peur de déplaire. Conséquences possibles : victimisation, sentiment d’impuissance, culpabilité, colère refoulée, tristesse, somatisation, …
  • Je m’engage vis-vis de quelqu’un (par exemple une promesse d’aider ou d’acheter) puis je me rétracte. Conséquence : perte de confiance de l’autre, conflit potentiel, rancune, …

La cohérence nécessite de devenir plus conscient de ses pensées, de ses paroles et de ses actions.

Un être conscient commence à percevoir que ses pensées, ses paroles et ses actions ont un impact sur lui-même, sur les autres et sur son environnement global. Oui, même les pensées.

L’être humain aligné commence à devenir un acteur responsable qui peut agir puissamment et en qui on peut faire confiance.

Dans un langage plus spirituel, l’alignement « pensée (tête) » et « action (pied) » nous permet de relier le ciel et la terre. La pensée (« Dieu père ciel ») cherche à devenir concrète sur le plan matériel (« Dieu mère terre »). Par exemple, j’imagine ma future maison puis je la construis.

Nous touchons au coeur du processus de création.

Auteur : Xavier Denoël

Formateur, Coach, Psychothérapeute, Médiateur