Se développer personnellement

“Développement personnel” peut être entendu dans deux sens : soit développer ses compétences, soit entrer dans la démarche socratique du “connais-toi toi-même”.

Beaucoup d’organisations et de sociétés proposent des formations en développement personnel qui s’apparentent plus à du développement professionnel. Il s’agit d’identifier ses compétences et éventuellement de réfléchir sur de nouvelles compétences à acquérir. Celles-ci pouvant être bénéficiaires à la fois pour l’employé et à la fois pour l’employeur. Si ce type de formation est utile, elle n’offre des avantages qu’à court et moyen terme. En effet, les besoins de l’organisation changent de plus en plus rapidement, ce qui implique d’adapter ses compétences en conséquence.

Il existe une autre manière d’envisager le développement personnel qui s’inscrit dans une perspective de long terme. Cette démarche implique néanmoins un investissement régulier et continu dans le temps. La personne est invitée à prendre conscience de son fonctionnement, de sa relation aux autres, de sa personnalité, de ses croyances, de ses habitudes. Bref, il s’agit d’élargir la connaissance que l’on a de soi-même. Comme pour une voiture, on apprend le mode d’emploi.

Dans le “connais-toi toi-même”, il s’agit d’abord de s’observer sans jugement. La personne visite ses zones lumineuses aussi bien que ses zones obscures. Elle apprend à reconnaître en elle les zones qu’elle aime et qui la valorise tout autant que les zones qu’elle rejette et qu’elle projette sur les autres, le plus souvent inconsciemment.

Des outils de “démarrage” existent pour commencer à explorer son intériorité : le MBTI, l’ennéagramme, la PNL, l’analyse transactionnelle, la gestalt, … Mais aussi la méditation, le mindfulness, le yoga, le tai-chi, la thérapie, … A chacun de découvrir la porte d’entrée qui lui correspond le mieux. Porte mentale ? Porte corporelle ? Porte émotionnelle ? Porte spirituelle ? Le choix est ouvert.

Difficultés

Commencer un travail de développement personnel n’est pas si facile. Pourquoi ? Tout simplement parce que tout nous pousse à l’extérieur de nous-mêmes. La vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût, tous nos sens sont tournés vers le monde extérieur. Tourner notre regard vers l’intérieur c’est par exemple se demander : “Comment est-ce que je me sens ici et maintenant ? Quelle est mon émotion face à cette situation ? Comment puis-je la verbaliser ? Comment est-ce que je l’accueille ?”. Lorsque l’on n’a pas l’habitude, l’exercice s’avère fatigant au début car il est inhabituel. C’est ce que je constate dans mes groupes de formation en développement personnel. Après un certain temps de pratique, le mécanisme est intégré. Il peut y avoir alors une gymnastique fluide entre le regard intérieur et le regard extérieur.

Bénéfices

Les bénéfices du travail sur soi sont innombrables. Ce travail permet de mieux gérer son stress et ses émotions, mieux gérer la relation à l’autre, d’être plus centré pour prendre les meilleures décisions.

L’être humain est complexe. Si on le compare à une machine, ne pensez-vous pas qu’une meilleure connaissance de la machine permettra une meilleure utilisation de celle-ci ? Si j’observe par exemple le fonctionnement de mon corps et je vois comment il réagit face à telle ou telle nourriture, est-ce que cela ne sera pas tout bénéfice pour ce corps ? Je saurai quoi manger et à quel moment pour me sentir le mieux. La recette de l’un ne sera pas applicable à l’autre car chaque corps a une constitution et une histoire différente. C’est pourquoi les recettes toutes faites venant de l’extérieur sont bien peu efficace par rapport à la propre observation de soi-même et l’enseignement que l’on peu en tirer.

En ce qui concerne les managers des sociétés, le travail sur soi peut être largement bénéficiaire. Non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour leurs subordonnés. Un exemple bien concret : comment arriver à bien gérer les émotions d’un employé si je n’arrive pas à les gérer pour moi-même ? N’est-ce pas logique ? Comment gérer un conflit avec quelqu’un si j’ai moi-même des conflits avec moi-même ? De vastes sujets … Ce n’est pas avec un WE de formation que cela s’apprend. C’est pourquoi je préconise une formation régulière et planifiée sur le long terme pour les managers. C’est un véritable investissement humain pour l’entreprise. Les bénéfices sont certains à plus long terme même s’il est très difficile de l’évaluer en argent. A moyen terme, il est possible d’évaluer l’impact de cet investissement en terme de “turn over” (départ/arrivée du personnel dans l’entreprise).

Auteur : Xavier Denoël

Formateur, Coach, Psychothérapeute, Médiateur